L’art de surfer anonymement sur Internet

surfer anonymement

Toutes les fois où vous surfez sur Internet, certaines données personnelles vous concernant sont automatiquement partagées, n’en serait-ce que quelques traces. Adresse IP de votre ordinateur, historiques et préférences, données de formulaire… Tout cela peut être récupéré par un ou plusieurs sites, lorsque vous naviguez sur la toile. Souvent, si les collectes sont faites dans le but d’optimiser votre navigation, elles peuvent aussi être réalisées à des fins commerciales. Comment alors surfer anonymement afin de mieux préserver votre vie privée et des séances tranquilles ?

Le principe de la navigation anonyme sur Internet

Surfer anonymement sur Internet, qu’est-ce que cela veut donc dire ? Durant votre séance de navigation, les sites web vous répondent grâce à un serveur intermédiaire, le mandataire ou proxy (c’est comme un vpn meilleur-vpn.biz pour plus d’infos), au lieu de passer par votre adresse IP. En utilisant ce type de serveur, vous êtes toujours connecté à votre fournisseur d’accès à Internet. Mais, aux yeux des sites web, c’est votre proxy qui est connecté et vous êtes difficilement tracé.

Première solution pour surfer anonymement sur la toile

Les sites web d’anonymisation constituent la première solution principale pour surfer anonymement sur Internet. Il en existe un éventail, pour ne citer que free proxy kproxy ou encore proxify. Certains sites proposent alors des services de surf anonyme payants ou gratuits.

Deuxième solution pour surfer anonymement sur Internet

Pour garantir votre anonymat en navigant sur la toile, vous pouvez aussi recourir aux logiciels de surf anonyme. Certains ont la particularité de fonctionner avec un réseau de routeurs ou onion rings, qui s’échangent les infos cryptées afin de troubler vos traces. Certains permettent alors de brouiller vos pistes grâce à l’utilisation de plusieurs proxies durant votre séance de surf.

Autres alternatives pour surfer de façon anonyme sur le Web

D’autres méthodes garantissent votre anonymat en surfant : supprimer l’historique de vos recherches après ou même pendant votre navigation ; gérer les cookies sur les sites web visités ; et utiliser un logiciel de nettoyage afin d’effacer les informations conservées sur votre système.

Sponsors de la FIFA : c’est fini avec Sony ?

fifa

Entre la Fédération internationale de football et ses partenaires de toujours, la relation ne tient qu’à un fil. Du moins, avec le fabricant japonais Sony, c’est du passé. Et le divorce avec la marque devrait même bientôt être officialisé. L’on se prépare alors désormais à ne plus voir le nom du géant de l’électronique décorer les stades lors de la prochaine Coupe du monde.

Les 8 ans de partenariat entre Sony et la FIFA, aux oubliettes

Entre la FIFA et Sony, c’est fini. L’entreprise nippone spécialisée dans l’électronique annonce la rupture de son contrat avec la Fédération internationale de football. Ainsi, la marque n’ira pas jusqu’au bout de la période de 8 ans de sponsoring fixée avec l’alliance. Un sponsor équivalant alors à 225 millions d’euros. Pour cause, Sony, récemment victime d’un piratage, se trouve dans une situation financière délicate. Les fans, autant ceux du foot que ceux du label, ne devraient donc plus s’attendre à avoir son nom dans les publicités ou au bas des gradins à la prochaine Coupe du monde. Si une page est alors tournée avec un sponsor historique, ce n’est pourtant pas le premier « divorce » que la FIFA connaît. Quelque temps auparavant, la compagnie aérienne du Qatar, Emirates a également annoncé la fin de son partenariat. Toutefois, si ces départs restent marquants, les sponsors rétracteurs devraient être substitués par des entreprises non moins importantes : le géant coréen Samsung et Qatar Airways.

Les véritables dessous du divorce entre Sony et la FIFA

Certes, compte-tenu de sa situation financière difficile, Sony ne se trouve plus à même de pourvoir aux centaines de millions compromises par son accord avec la FIFA. Mais, selon un quotidien célèbre, son départ semble alors aussi être justifié par les accusations de corruption émises à l’encontre de l’alliance, concernant le vote de l’attribution de la Coupe du monde et les élections internes. La marque aurait alors tenté de se faire prier de rester à travers des revendications, auxquelles la FIFA n’aurait pas daigné céder.

Les arts martiaux en France

arts martiaux

Si les MMA ou Mixed Martial Arts y sont encore interdits, plusieurs arts martiaux très tendance sont bien pratiqués en France. Des disciplines également très connues en Chine, au Japon ou encore au Brésil où elles font partie intégrante de la culture locale. Découvrez lesquelles sont praticables au sein de la Fédération sportive et culturelle de France ou FSCF.

Le Judo, l’art martial tout en douceur

arts martiauxLe Judo est l’une des six disciplines martiales principalement pratiquées en France. Son appellation se traduit littéralement par voie souple ou voie de la non résistance. Classée parmi les arts de combat pratiqués à mains nues, elle a pour principe d’encourager une vie équilibrée, à travers les valeurs éducatives et de santé spécifiques au Judo.

Le Kempo kaï, art martial pour votre défense personnelle

Aussi pratiqué et tendance en France, le Kempo kaï constitue un art martial traditionnel de défense découlant de principes et mouvements de diverses autres disciplines martiales, pour ne citer que le kung-fu, le karaté et le taekwondo. Il se pratique en partie avec des armes traditionnelles. En plus d’une éducation physique, il est centré sur la philosophie, les valeurs de santé orientales et la méditation.

L’Aïkido, un art martial pacifique

L’Aïkido est une variante pacifique d’un vieil art martial : l’aïki budo. Ses techniques sont particulièrement inspirées des techniques de combat des samouraïs. Etant donné son principe pacifique, il a pour but d’immobiliser ou faire tomber les adversaires notamment en concentrant leurs gestes ainsi que leur vitesse et leur force.

Tai chi chuan, capoeira et jiu jitsu en France

Le Tai chi chuan, la capoeira, et le jiu jitsu sont aussi pratiqués en France. Le premier est l’art martial le plus pratiqué dans le monde. Apparenté à une danse, il fait notamment intervenir une respiration profonde et parfois, des armes telles que la perche ou l’éventail. Le jiu jitsu se veut l’art martial de défense le plus vieux, mais aussi le plus complet. Très dangereux, il est pratiqué sous une variante plus douce : le judo. Quant à elle, la capoeira, art traditionnel du Brésil, est une discipline acrobatique, rythmée au son des chants ou de la musique.