S’amuser et se défouler avec le Karaté Défense Training

Karate-defense-training

L’Esprit karaté niortais innove avec le Karaté Défense Training, et a été présent pour l’opération Mon sang pour les autres.

Eve Boureau enseigne le Karaté Défense Training depuis quelques jours et propose sa solution à ceux qui hésitent entre apprendre à se défendre, cogner pour se défouler et transpirer pour garder la ligne.

L’EKN enseigne le karaté dans ses figures traditionnelles, et innove afin de séduire de nouveaux adeptes qui ne sont pas forcément en recherche de combat. Par exemple, il y a des séances de Cardio Body Kata ou de Kata Rythm.

Des techniques et gestes de combat s’allient dans cette activité collective tout en les inscrivant dans un déroulé chorégraphié. Le rythme est animé par une musique binaire et entraînante. Le métronome atteint les 145 battements par minute et tous les muscles sont retenus dans l’effort.

Tout le monde peut le pratiquer et éprouver de bonnes sensations

Lors du sprint final, en fin de cours, le rythme peut atteindre jusqu’à 155 avec des suées garanties. Eve résume que l’objectif est de se défouler, et qu’elle montre les gestes et les mouvements des pieds et des poings du karaté. Cette pratique se fait sans de contact physique. Toutefois, les enchaînements et les mouvements ont un sens, qui est l’esprit karaté.

Eve ne dément pas ces dérivés du karaté visent à se procurer une part du marché monopolisé par le fitness, le zumba ou le taekwondo dont le développement est exponentiel.

L’EKN a lancé le Karaté Défense Training dans cette même idée, c’est-à-dire attirer un nouveau public. La base des gestes du karaté est gardée, mais ils ont sont placé dans quelque chose de ludique. Cette pratique vise donc à apprendre les techniques de défense tout en s’amusant et en se défoulant. Elle est facile et accessible à n’importe qui, juste en présentant un certificat médical.

Il n’est pas indispensable de maîtriser le karaté et tout le monde peut s’y mettre et éprouver de bonnes sensations dès les premières heures. Contrairement au karaté qui exige de l’assiduité, les gens viennent quand ils veulent, donc assister à chaque séance n’est pas nécessaire. Chaque personne fait comme elle veut, et cela en toute liberté.

Laisser un commentaire